sable_fond MER_MAROC_SDLV POUR_MENU Contour_MER_SDLV

Jacques MUNIGA  -  Docteur en Géographie

Sommaire

(cliquez sur les boutons)

Croquis et Schémas de  géographie

Forme_pour_Pub

Jacques MUNIGA

Docteur en Géographie, aménagement et urbanisme

Docteur de 3e cycle en géographie et aménagement

D.E.S.S. en droit de l'urbanisme

D.E.S.S. en Aménagement rural

Diplômé ICH - Arts et Métiers Paris

Auteur et co-Auteur de manuels scolaires (chez MAGNARD, NATHAN, HACHETTE, LE LIVRE SCOLAIRE)


Mentions légales

facebook_SDLV_Jacques_MUNIGA
MUNIGRAPHE_SDLV
Jacques MUNIGA D
Clionautes_MUNIGA_SDLV Cafe_Pedagogique_Jacques_MUNIGA_SDLV

David VAUCLAIR

Fondamentaux chinois. 100 fiches historiques, économiques, politiques, géopolitiques, culturelles pour mieux comprendre l'Empire du Milieu

Editions Ellipses, 2008, 300 pages

frise_marocaine doigt_retour-anigif
Jacques_MUNIGA_livre_fondamentaux_chinois

 Compte rendu de Jacques MUNIGA


Après une série de « fondamentaux » destinés principalement à la préparation aux concours, Ellipses s'est lancé dans une nouvelle formule de « fondamentaux » destinée à présenter des espaces géographiques. Le principe est clairement annoncé. Il ne s'agit pas d'un ouvrage consacré à l'étude exhaustive d'un espace géographique, ici la Chine, mais de faire le tour de la question en abordant toutes les facettes. Le lecteur est prévenu. D'ailleurs, l'auteur, David Vauclair, n'est pas un spécialiste de la Chine au sens où il aurait produit des études et/ou des articles. Il ne le prétend pas non plus. Il mentionne simplement que « ce livre est le fruit de nombreuses discussions et d'une série de cours donnée à l'Institut de Commerce et de Distribution ». David Vauclair est diplômé de l'université Mc Gill (Canada) et de l'Institut des Etudes Politiques de Paris. Il exerce en qualité de consultant et d'expert indépendant et donne des cours à l'Institut Libre d'Etudes des Relations Internationales ainsi qu'à l'Institut International de Commerce et Distribution.

L'ambition de cet ouvrage est de permettre, en 100 fiches, de « mieux comprendre l'Empire du Milieu ». A la fin de la lecture, l'objectif est-il atteint ?

Conscient que l'ouvrage n'est pas une étude, l'auteur n'a pas prévu de chapitres mais des séries. Sept séries au total


Série 1 : Histoire

En 17 fiches et une quarantaine de pages, l'auteur retrace une histoire plusieurs fois millénaires. Si la première fiche essaie de donner une vue d'ensemble, dès la deuxième fiche, David Vauclair fixe le départ de sa chronologie à 1839, début de la première guerre de l'Opium. L'ensemble des fiches de la série histoire comprend au début une chronologie simplifiée encadrée par deux dates qui, d'après l'auteur, identifient une période : exemple la fiche n° 5 intitulée « courir après une utopie (1949-1962) ». Mais cet ensemble n'est pas très historique. Reprenons notre exemple. Le titre défini une période de 1949 à 1962. La chronologie qui suit commence à la date de 1950 (signature du traité sino-soviétique) et s'achève sur la période 1958-1961 (grand Bond en avant et famine). Le titre et la chronologie ne sont donc pas concordants ce qui est gênant. Mais, en abordant la fiche suivante, n°6 intitulée « Le Grand Bond en avant (1958-1961) », la distorsion est encore plus grande. Tout d'abord il y a redondance entre les deux fiches n°5 et n°6. Ensuite, la fiche n°6 présente les mêmes inconvénients que la fiche n°5 à savoir : le titre limite la période à 1958-1961 alors que la chronologie en tête de fiche se poursuit jusqu'au conflit sino-indien de 1962. Ces erreurs sont trop fréquentes pour les assimiler à un simple oubli. Elles perturberont à n'en pas douter tout élève qui chercherait dans cet ouvrage des références historiques sur la Chine.

Série 2 : Géographie et démographie

Six fiches seulement traitent de ces deux aspects que l'auteur a souhaité regrouper. Un regroupement qui s'avère souvent maladroit. A titre d'exemple, dans la fiche n°18 intitulée « Géographie : un Etat continent contrasté » l'auteur écrit : « La Chine présente une grande variété démographique ». Cette affirmation n'a déjà pas grand-chose à voir avec le titre. Mais il poursuit : « Tandis que sa frontière nord […] connaît des hivers à -20°C de température moyenne, l'île méridionale de Hainan […] bénéficie à la même saison d'une température moyenne de 16°C ! ». Le lecteur est en droit de se demander si la variété démographique à un rapport avec la climatologie. En d'autres termes, si la fécondité chinoise serait tributaire de la variété des climats que présente son territoire. Il en va de même de la fiche n°21 intitulée « Une Chine en quête de son milieu ». Si le titre est accrocheur, David Vauclair essaie de nous décrire les contours d'un premier cercle et écrit clairement que le « deuxième est un cercle fantasmé » ! Au lecteur de retrouver le milieu de deux cercles non superposables et dont le deuxième est un fantasme… Tout ceci est un peu loin de la géographie et tout autant de la démographie.

Série 3 : Culture

Cette série est incontestablement une série fourre-tout qui ne regroupe que treize fiches. La première fiche intitulée « Quel modèle de culture pour la Chine contemporaine ? » donne le ton. L'auteur rappelle que « l'adoption des jeans, de l'ISO 9000 […] » ne sont que superficielles. Certes, mais il faut souligner qu'une grande partie de sa démonstration s'appuie sur Adam Smith. Il s'agit donc d'économie et non de culture ! Les autres fiches mêlent sans relations aucune, l'art des relations, le droit chinois, le cinéma ou la gastronomie. Si le lecteur peut y découvrir quelques aspects de la Chine, il n'aura de toute évidence pas de vue d'ensemble de la culture chinoise pourtant riche.

Série 4 : Politique et société

David Vauclair, là encore, a souhaité faire un regroupement. En fait, les six premières fiches traitent véritablement des hommes et du système politiques, et les neuf suivantes évoquent la société. Dès lors, on peut se demander pourquoi les avoir mis dans une seule série. Après une courte biographie des dirigeants qui ont mené des réformes, l'auteur donne une sommaire description du parti communiste chinois avant d'accorder une fiche entière à « la corruption, plaie du régime ». Puis suivent les fiches consacrées à des aspects de la société chinoise. Il ne s'agit pas d'une étude exhaustive, l'ouvrage n'en a pas la prétention comme son auteur l'a annoncé. On relève toutefois que trois fiches sur dix abordent le sujet de la condition féminine, préoccupation hautement « occidentale ».

Série 5 : Economie

L'auteur y consacre vingt six fiches soit plus du quart ! Visiblement David Vauclair est plus à l'aise dans cette discipline. Plus « souple » à l'écriture, les fiches présentent un intérêt certain. Les différents aspects de l'économie et de la finance chinoises sont, ici, retracés avec beaucoup de concision comme le veut la structure même de l'ouvrage mais avec suffisamment de précision pour que le lecteur ne reste pas sur sa « faim ». Cette série invite véritablement à la découverte de la Chine et incite à poursuivre la recherche pour l'approfondissement. En quatre mots, « à ne pas manquer ! »

Série 6 : Diplomatie

Treize fiches qui constituent un apport au même titre que la série précédente sur l'économie. On pourra simplement lui reprocher son titre réducteur : diplomatie. En effet, les fiches abordent évidemment quelques aspects diplomatiques mais permettent davantage de comprendre la puissance émergente que constitue la Chine. Si l'apport des fiches traduit cette puissance, il est dommage que le fil conducteur soit absent. De fait, on pourra « piocher » avec intérêt dans les différentes fiches mais il faudra, au lecteur, faire l'effort de redonner une cohérence certaine à ce qui apparaît comme un ensemble d'informations décousues.

Série 7 : Prospectives

Avec dix fiches dans cette dernière partie, l'auteur tente une grande conclusion. Si l'exercice est intéressant, l'ensemble des fiches est de valeurs inégales. La moitié environ concerne véritablement un essai de recherches sur l'évolution future de la Chine et permettent d'esquisser des éléments de prévision, les autres sont d'un apport moindre. A titre d'exemple, la fiche n° 98 traite de « la permanence de l'autoritarisme politique ». Logiquement cette fiche évoque la censure qui perdure en Chine. Pourquoi alors avoir fait suivre cette dernière par la fiche n° 99 intitulée « Un monde culturel en observation » pour insister sur la censure ? En effet, malgré le titre évocateur, cette dernière fiche ne fait que décrire la censure. Il y a là, visiblement, les mêmes travers qu'au début de l'ouvrage à savoir : la redondance.

En conclusion, cet ouvrage que nous livre David Vauclair est attachant et irritant à la fois. Attachant parce que le lecteur va y découvrir une Chine. Une Chine qu'il ne connaît pas mais qu'il veut connaître. Irritant parce que l'auteur ne maîtrise pas tous les aspects présentés. Et c'est d'autant plus dommageable que c'est le début de l'ouvrage qui « peine » le plus.

Publié sur : http://clio-cr.clionautes.org/spip.php?article2323