sable_fond MER_MAROC_SDLV POUR_MENU Contour_MER_SDLV

Jacques MUNIGA  -  Docteur en Géographie

Sommaire

(cliquez sur les boutons)

Croquis et Schémas de  géographie

Forme_pour_Pub

Jacques MUNIGA

Docteur en Géographie, aménagement et urbanisme

Docteur de 3e cycle en géographie et aménagement

D.E.S.S. en droit de l'urbanisme

D.E.S.S. en Aménagement rural

Diplômé ICH - Arts et Métiers Paris

Auteur et co-Auteur de manuels scolaires (chez MAGNARD, NATHAN, HACHETTE, LE LIVRE SCOLAIRE)


Mentions légales

facebook_SDLV_Jacques_MUNIGA
MUNIGRAPHE_SDLV
Jacques MUNIGA D
Clionautes_MUNIGA_SDLV Cafe_Pedagogique_Jacques_MUNIGA_SDLV

Rappel du sommaire :


1)        Les figurés (cliquez ICI)

2)        La notion de hiérarchie en faisant varier les tailles (cliquez ICI)

3)        La notion de hiérarchie par le jeu des couleurs (cliquez ICI)




La notion de hiérarchie

par le jeu des couleurs



1)        Du bon choix des couleurs


Très peu abordée par tous les auteurs, la notion de hiérarchie par le jeu des couleurs est pourtant primordiale dans un croquis comme dans un schéma de géographie.

Tout d'abord parce que l'œil capte mieux les couleurs et leur variation, ensuite parce que le subconscient, dans nos sociétés, assimile des valeurs à certaines couleurs.


Exemple : dans les hôtels 5 étoiles, l'eau chaude est «étiquetée» en bleu et l'eau froide est «étiquetée» en rouge.


Là vous avez réagi fermement ! Car c'est le contraire. Essayez par exemple, dans une installation sanitaire très complexe de peindre toutes les arrivées d'eau chaude en vert et toutes les arrivées d'eau froide en jaune ; puis demandez à un professionnel de vous dépanner !

Pour les croquis et les schémas de géographie il en est de même. Un croquis pour lequel les couleurs ont été soigneusement choisies permet de mieux faire passer le message.

Exemples : voici deux croquis identiques quant à la légende et au tracé mais dont les couleurs ne sont pas identiques….

FRANCE_FAUSSE_AGRICULTURE_SDLV FRANCE_VRAIE_AGRICULTURE_SDLV

Pour le premier croquis, les couleurs ont été prises en fonction d'aucune logique comme on peut trop souvent le constater dans les manuels.


Essayons de comparer :

1)        Les régions à sports d'hiver (montagnes) attirant un tourisme international sont en vert foncé en haut et en brun en bas. Réfléchissons ! L'idéal serait de représenter la neige donc du blanc. Mais nous savons que le blanc a pour signification : absence de données. Donc le brun qui n'est certes pas la couleur des montagnes, reste néanmoins une couleur conventionnelle car, depuis l'école primaire, les enfants ont sous les yeux des cartes avec les hautes montagnes en brun foncé. Le vert foncé, lui, rappelle surtout la végétation dense ce qui n'est pas indiqué ici.


2)        Les espaces d'agriculture exportatrice sont en bleu en haut et en jaune paille en bas. Réfléchissons ! Le jaune paille comme l'indique sont nom est assimilé à la paille, à la moisson donc à l'agriculture : des céréales dont on sait que la France est exportatrice…. alors que la couleur bleu est assimilée à l'eau, au froid… (oui, observez les cartes et les croquis des manuels, le bleu est de plus en plus utilisé, notamment pour représenter l'Union Européenne, comme si elle était [déjà !] engloutie)


3)        Les espaces industriels en crise ou en reconversion sont en rose barbie  en haut et en gris en bas. Réfléchissons ! Le gris correspond à la couleur des cendres. Après le feu il ne reste plus que les cendres. Après l'industrie florissante il ne reste que la crise. Ou encore, un temps gris est synonyme de tristesse. Quant à la notion de reconversion, ne dit-on pas renaître de ses cendres ? alors que le rose barbie est assimilé à un jouet, à la joie, au bonbon etc…


4)        Les espaces à dominante rurale sont en jaune vif en haut et en vert pâle en bas. Réfléchissons ! Le vert c'est la campagne, la verdure alors que le jaune vif c'est le soleil ! Une Lorraine ensoleillée, ce serait le rêve !




Il en va de même pour les figurés ponctuels, les figurés linéaires et les figurés de flèches comme le montre le croquis ci-dessous que vous retrouverez sur le site avec toutes les explications :


FRANCE_ESPACES_PRODUCTIFS_SDLV

En conclusion, choisir les bonnes couleurs constitue indubitablement un « plus » pour votre croquis. Mais, comment faire ?

Selon l'adage c'est en forgeant que l'on devient forgeron, le site propose de nombreux exercices pour tous les croquis au programme. En les visionnant tous, vous devindrez, vous aussi, un expert en croquis et schémas de géographie. Car, la correction propose pour chaque choix une explication détaillée, pourquoi cette couleur et pas une autre.




2)        La hiérarchie par les couleurs


Il y a en réalité deux hiérarchies. La première très connue et présentée dans tous les manuels c'est tout simplement le dégradé d'une seule et même couleur.

Oui, mais comme le croquis ou le schéma de géographie doit être réalisé à l'aide de crayons de couleurs sur une feuille de papier, cela devient très difficile. C'est pourquoi on ne retient que la « gamme » rourge-orange-jaune, assez aisée à produire.


Mais, ce qui est beaucoup moins expliqué, c'est la hiérarchie des couleurs, les unes par rapport aux autres.

Reprenons le croquis ci-dessus (France). Incontestablement, la couleur rouge utilisée pour des figurés ponctuels et les figurés linéaires se détache du croquis. Ce n'est pas un hasard, c'est voulu (voir le croquis en ligne). Par ailleurs, pour le fond, la couleur jaune paille l'emporte sur les autres, la couleur vert pâle s'estompe discrètement alors que la couleur grise est presque effacée quant aux deux zones brunes, elles surgissent du croquis.

Si nous reprenons la légende détaillée ci-dessus, cette hiérarchie correspond exactement à la problématique du croquis (voyez le croquis en ligne).


Retenons donc que le choix des couleurs, le fait d'appuyer ou au contraire de ne pas appuyer, créé également des contrastes qui engendrent une hiérarchie.


Prenons deux exemples de sujets très proches, mais à la problématique différente :


a)        L'inégale intégration des territoires dans la mondialisation


MONDE_INEGALE_INTEGRATION_SDLV

Dans ce croquis, l'accent est mis sur les figurés de surface rouge et orange et sur les figurés de flèches ainsi que les figurés ponctuels. La plus grande partie des figurés de surface (jaune et gris) est très discrète. Ici, l'essentiel à faire ressortir ce sont les acteurs et les flux qui engendrent une inégale intégration.


b)        Des territoires inégalement intégrés à la mondialisation


MONDE_INEGALE_TERRITOIRE_SDLV

Dans cet autre croquis, l'accent a été mis sur les figurés de surface (rouge-orange-jaune vif- jaune pâle-gris) pour marquer une hiérarchie. Les autres types de figurés sont peu nombreux. Ici, l'essentiel à faire ressortir c'est l'inégale intégration des territoires, d'où des figurés de surfaces « agressifs ».


Mais il y a un autre exemple, concernant le croquis (sur ce site) intitulé "Le continent africain face au développement et à la mondialisation", il était important de consacrer une partie de la légende (du plan) à présenter les contrastes de développement.

Ce qui a donné le croquis suivant (en phase de construction, seule la première partie est ici présentée )




AFRIQUE_MONDIALISATION_DEVELOPPEMENT_SDLV

Ici, grâce à la hiérarchie des couleurs, nous avons graphiquement répondu à la légende. Chacun pourra comprendre que le pays en "rouge" est, en Afrique, le plus développé ; ceux en orange (Maghreb) viennent ensuite dans le classement avant ceux du Golfe de Guinée en jaune paille. Et, en fin du classement les pays en gris.

Pour les pays en jaune très pâle entourés de rouge vif, il est évident que leur développement est faible mais qu'ils évoluent dans "l'ombre" du pays en rouge, l'Afrique du Sud.

Pourtant, un certain manuel (renommé par ailleurs) a proposé un classement identique et a colorié les pays du Golfe de Guinée en bleu !

En bleu comme s'ils étaient noyés !

Il est vrai que trop de manuels proposent encore des croquis aux couleurs vives (couleurs tendances) comme pour attirer l'attention d'un élève que l'on dit peu intéressé par l'école.

Mais selon l'adage "prenez les gens pour ce qu'ils devraient être et vous leur apprendrez à devenir ce qu'ils sont capables d'être", traduit dans nos propos : "Présentez donc aux élèves des croquis de géographie scientifiquement construits et vous leur apprendrez à devenir de bons citoyens capables de comprendre le monde qui les entoure" nous nous efforçons de poursuivre notre chemin en dépit de la "tendance".



Nous pourrions donner ainsi de nombreux exemples mais nous laissons le passionné les découvrir sur notre site.


Mais pour finir, ce dernier exemple qui mets en jeu la hiérarchie des couleurs.


Il s'agit du croquis (sur ce site) intitulé "L'Afrique : défis et dynamismes du développement" avec son plan en deux parties à savoir :


1) Les défis du développement

2) Les dynamismes du développement


Voici le croquis :

AFRIQUE_DEFIS_SDLV

Sur ce croquis, tous les éléments liés aux défis ont été traités avec des couleurs sombres et ternes suivant leur hiérarchie propre, et les dynamismes en couleurs vives avec leur propre hiérarchie aussi. Nous avons donc une dualité de couleurs comme le sujet nous y invite : défis / dynamisme rendu graphiquement par couleurs sombres / couleurs vives.




En conclusion : faire varier les intensités des couleurs bien choisies constitue inéluctablement un « plus » pour votre croquis. Mais, comment faire ?

Selon l'adage c'est en forgeant que l'on devient forgeron, le site propose de nombreux exercices pour tous les croquis au programme. En les visionnant tous, vous deviendrez, vous aussi, un expert en croquis et schémas de géographie. Car, la correction propose pour chaque choix une explication détaillée, pourquoi cette couleur et pas une autre.